Soins, Soins de support

Temps d’accompagnement soignant : un moment intense et dédié

Le temps d’accompagnement soignant fait partie du dispositif d’annonce édicté et rappelé régulièrement dans les différents Plans Cancer mis en place par les pouvoirs publics. Officiellement, il permet au malade ou à ses proches d’accéder, selon leur choix, à des soignants.

Ce temps peut se dérouler aussitôt après la consultation médicale ou quelques jours plus tard. Le soignant écoute le malade, reformule ce qui a été dit pendant la consultation médicale, donne de l’information sur le déroulement des soins et peut orienter vers d’autres professionnels. Au Pôle Santé République, sept infirmières ont été spécifiquement formées à cette mission. Et au-delà des obligations légales, ce sont à travers leurs mots et leur investissement qu’il devient plus aisé de comprendre en quoi ce temps d’accompagnant soignant est essentiel dans le parcours du patient.

« Ce sont toujours des moments intenses. L’objectif de cet instant dédié, à distance de la consultation médicale, est d’accompagner le patient et de faire connaissance. Aucun entretien ne ressemble au suivant ou au précédent. Nous avons chacune notre personnalité, notre méthodologie d’approche mais surtout chaque patient est unique avec ses problématiques, son histoire propre ».

C’est pourquoi, si le temps d’accompagnement soignant est l’occasion de reformuler les explications sur la maladie et ses traitements et de présenter l’ensemble des soins de support, partie intégrante de la prise en charge, il est d’abord un temps d’écoute.

Nous veillons à vérifier ce qui a été compris ou non. Nous présentons l’ensemble des soins de support mais nous pouvons orienter vers un interlocuteur spécifique selon les besoins et attentes de la personne face à nous. . A la demande des patients, les proches peuvent être présents. Et s’ils le souhaitent, nous pouvons faire une visite de l’hôpital de jour.

« Le premier prénom que les malades vont retenir est le nôtre et ils nous demandent si nous serons là le jour de la première cure. « 

Dans la mesure du possible, nous essayons de répondre favorablement à cette demande en relais avec l’équipe. Tout au long de la prise ne charge, nous sommes là puisque nous sommes aussi infirmières de l’hôpital de jour. Il n’y a pas de temps formel pour faire un point mais les patients savent que quand ils le veulent, ils peuvent échanger avec nous, à leur rythme.

Mmes Valérie BERTON, Charlotte CHAMBONNET et Anne ITIE

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s