Soins de support

Combattre la douleur

Marie-Pierre Raynard, Infirmière Ressource Douleur

Très sensibilisés à la question, tous les soignants du service d’Onco-Hématologie du PSR, en hôpital de jour comme en secteur d’hospitalisation, ont à cœur d’identifier et de soulager la douleur des patients. Un état qui ne doit pas être considéré comme allant de soi.

« Parfois, les patients ont du mal à exprimer leur douleur. Ils peuvent craindre que cela soit un signe d’évolution de la maladie. Mais ils peuvent avoir mal sans qu’il s’agisse de cela. »

Aujourd’hui, les infirmiers de l’équipe savent très bien aider le patient à verbaliser son ressenti. Nous avons tous la même façon d’appréhender les choses : croire le patient et prendre en compte sa plainte.

En tant qu’actrice des soins de support, je dispose d’une formation spécifique.

J’interviens en hôpital de jour : soit auprès des soignants dans un objectif de formation, l’évaluation des douleurs neuropathiques par exemple, soit directement auprès des patients à la demande des soignants. Mon rôle est d’évaluer la douleur pour qu’ensuite l’équipe médicale puisse proposer une prise en charge adéquate.

« Je rencontre le patient vierge de toute information afin qu’il puisse me raconter avec ses propres mots sa douleur et ses antécédents. Certains souffrent depuis plusieurs années, sans lien avec le cancer. Nous retraçons alors l’historique des traitements anti-douleurs et des modalités de prise. »

Pour chaque évaluation, je m’appuis sur différentes échelles (auto ou hétéro-évaluation). Cet entretien initial et ce temps d’écoute permettent de répondre au questionnement du patient sur ses douleurs (physiques et psychiques) et de trouver des solutions médicales ou autres pour soulager au maximum.

De la même façon, j’interviens en secteur d’hospitalisation et j’ai pour objectif de réaliser un bilan d’entrée systématique. Dans le dossier de soins, nous avons inscrit un rapport d’évolution. Quand cela est possible, les équipes réalisent une réévaluation post prise en charge afin d’ajuster si besoin.

« Il y a eu tellement de nouveautés depuis 5 ans qu’il est désormais possible de toujours soulager la douleur. Et les équipes sont très réceptives à cela, en demande forte de formation ».

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s